text.skipToContent text.skipToNavigation

Alarme aux pollens !

Aide, alarme aux pollens !

Un nez bouché, crises d’éternuements et des yeux qui pleurent ou qui piquent ? Lorsqu’on souffre du rhume des foins, on connaît hélas ces symptômes et à chaque printemps, de mars à la mi-mai environ, on est de nouveau sur le pied de guerre. Parmi les quelques 3 500 plantes que l’on trouve en Suisse, seules 20 sont allergènes.

Le rhume des foins, qu’est-ce que c’est ?

L’allergie aux pollens est souvent héréditaire, mais comme toutes les allergies, elle peut aussi survenir soudainement. Ici, le système immunitaire réagit aux protéines des pollens. Par contact direct ou par inhalation, le métabolisme des personnes touchées produit de l’histamine, ce qui entraîne des gonflements et des irritations de la conjonctive et des muqueuses nasales.

 

Les symptômes

Les symptômes d’une allergie aux pollens sont multiples et peuvent considérablement gêner le quotidien des personnes concernées. Les symptômes les plus connus et les plus fréquents sont : crises d’éternuements, nez qui coule, nez bouché, yeux qui piquent et qui pleurent, démangeaisons du palais, dans le nez ou les oreilles.
Certes, il est assez facile de lutter contre ces symptômes, même si l’on ne peut pas éviter parfois un traitement médicamenteux. L’accumulation de mucus dans les sinus nasaux peut provoquer des céphalées et des douleurs dans la mâchoire ; et une allergie aux pollens non traitée peut, dans le pire des cas, évoluer en asthme.

 

Rhume des fois diagnostiqué - Que faire ?

Tout ce qui démange ou pique n’est pas forcément un rhume des foins. Les acariens ou les allergies aux moisissures présentent des symptômes très semblables. Ce sont surtout le lieu et le moment de la survenue qui fait la différence. En outre, des bilans cutané et sanguin complets permettent de poser un diagnostic plus précis.
Les premiers moyens d’aide sont sans contexte les aérosols pour le nez, les gouttes pour les yeux et les cachets. Ici, les substances actives les plus importantes sont les antihistaminiques et les préparations à la cortisone. La seule possibilité connue jusqu’à présent pour traiter les causes de ces troubles est la désensibilisation ou bien une thérapie immunitaire spécifique.

 

Que puis-je faire moi-même ?

Vous ne pouvez pas vous guérir vous-mêmes. Toutefois, vous pouvez faire un certain nombre de choses pour réduire les symptômes :

  • Aération rapide seulement des pièces pendant la saison des pollens
  • Utiliser un purificateur d’air
  • Utiliser des filtres à pollens
  • Se laver les cheveux et les sécher avant le coucher 
  • Ne pas laisser sécher son linge à l’air libre, mais le sécher au séchoir
  • Réduire à un minimum les activités sportives ou les promenades à l’air libre
  • Ne consommer que des produits alimentaires « sûrs » ; les personnes concernées tout spécialement souffrant d’allergies croisées réagissent plus rapidement que d’habitude en situation de stress
  • Étudier les conditions météorologiquesà l’avance 
  • Emporter beaucoup de mouchoirs ;)