text.skipToContent text.skipToNavigation

Nettoyage de printemps

Nettoyage de printemps

Chaque année, c’est la même chanson : le moment du nettoyage de printemps est arrivé. La maison est nettoyée et préparée pour l’été qui approche et les « restes » de la saison hivernale sont soit rangés, soit jetés. Mais d’où vient cette appellation de « nettoyage de printemps » et quel est vraiment le rapport avec le printemps ? Le nettoyage général et en profondeur à la période de transition entre l’hiver et le printemps remonte vraisemblablement au temps où l’on cuisait encore sur un feu de bois et où la cheminée seule servait de chauffage. Il fallait donc éliminer la suie qui se formait au fil du temps. Il était donc censé de le faire, pendant la phase de transition entre ces deux saisons !

Le grand nettoyage rituel

Afin que la lumière du soleil puisse pénétrer sans entraves dans la maison, le nettoyage annuel des vitres, mais également le rafraîchissement des coussins, faisaient donc partie de la tradition. Mais le nettoyage de printemps comprend bien d’autres choses encore, par exemple la purification de l’air, grâce à des appareils qui filtrent les substances nocives de l’air que nous respirons. 
Aujourd’hui, ce n’est plus la suie qui pose problème. Elle a pourtant été remplacée par un adversaire de taille : la poussière. Nous chauffons nos intérieurs pendant l’hiver et pendant cette période, la poussière et les allergènes se déposent entre les fibres des tapis et des coussins. Certes, l’aspirateur peut faire office de « premiers soins », mais il est également recommandé de procéder à un traitement humide à la vapeur lors du nettoyage de printemps. Vous trouverez notre super nettoyeur vapeur ici.

Quoi encore ?

Bon, nous avons fait les vitres, les tapis et les coussins. Mais qu’en est-il des autres zones de vie, comme la cuisine ? Les gros appareils électroménagers tels que les réfrigérateurs, les fours, les lave-vaisselle et les lave-linge doivent incontestablement être nettoyés à fond deux fois par an, afin d’en allonger la longévité. Peu importe que cela fasse partie du nettoyage de printemps ou pas, en tous les cas, cela ne peut pas faire de mal. Et une maison propre de la cave au grenier augmente aussi le plaisir d’y vivre !

Dégivrage et nettoyage des réfrigérateurs et congélateurs

Les réfrigérateurs et congélateurs modernes nous épargnent la corvée du dégivrage, grâce à leur fonction automatique du même nom. Si toutefois une couche de glace s’est formée sur les parois, elle doit être supprimée, ne serait-ce que pour des raisons d’économie d’énergie. Mais pas besoin pour cela de produits nettoyants et d’ustensiles coûteux, le dégivrage ne réclame que deux choses simples : de l’eau bouillante et un racloir. Remplissez d’eau bouillante une casserole qui rentre dans le congélateur et placez-la pendant 10 minutes environ dans le congélateur vide et refermez la porte. Ensuite, la couche de glace peut être retirée sans peine.

Le reste du réfrigérateur peut également être parfaitement nettoyé avec des moyens simples. Vous avez seulement besoin d’un peu d’eau chaude (pas bouillante !) et d’un peu de liquide vaisselle. Vous éliminez les mauvaises odeurs tenaces avec de l’eau citronnée tiède ou un peu de vinaigre.

Nettoyer le lave-vaisselle et le lave-linge

Le lave-linge lave tous les jours. Il est donc toujours propre, n’est-ce pas ? Pas du tout ! Spécialement le filtre, les portes et le bac à lessive ne doivent pas être négligés. Les restes de lessive peuvent boucher des conduites ou porter préjudice à la qualité du lavage. Pour vous économiser du travail, nettoyez rapidement après chaque machine toutes les surfaces avec un peu d’eau et de liquide vaisselle.   Le bac à lessive se laisse facilement nettoyer à l’eau chaude, pour éliminer vraiment tous les résidus de produit. Pour que votre machine sente toujours le frais, voici une astuce : asperger 2 à 3 torchons de cuisine propres (!) avec un liquide vaisselle au parfum agréable et lavez-les sans lessive à 30 °C avec le programme pour textiles délicats !

En fonction de la dureté de l’eau, il est recommandé d’utiliser, dans le lave-linge comme dans le lave-vaisselle, un additif qui prévient les dépôts calcaires. Informez-vous auprès du service ou de la régie compétents pour connaître la dureté de l’eau dans votre région.

Le détartrage

Les petits appareils électroménagers, comme la bouilloire, accumulent du calcaire en cas d’utilisation fréquente. Ces dépôts calcaires ne sont pas particulièrement bons pour la santé et entraînent en outre une consommation électrique accrue. Lors du nettoyage de la bouilloire, veillez à ne pas laisser de résidus. Les détartrants pour canalisations et WC ne donc pas un bon choix.

Utilisez plutôt les détartrants conventionnels ou bien, comme souvent, de simples produits domestiques courants. Mélangez de l’eau et du vinaigre blanc en proportion de 1:1, remplissez votre bouilloire et faites-la bouillir à trois reprises. Les seuls produits recommandables sont les détartrants spéciaux pour bouilloires électriques. C’est simple, non ?

Cure de printemps pour le four

Le nettoyage du four fait sans conteste partie des travaux ménagers les moins appréciés par monsieur et madame Suisse. Les appareils anciens surtout sont pénibles à cet égard, parce que les saletés incrustées ne peuvent être éliminées qu’avec beaucoup d’efforts. Aujourd’hui, la plupart des fours sont équipés de parois munies d’un revêtement antiadhésif ; elles ne doivent donc plus être nettoyées que 3 à 4 fois par an et restent malgré tout en parfait état. Mais que faire quand on a oublié de le faire et qu’une couche inévitable de graisse adhère aux parois ?

Les fours « normalement » salis retrouvent toute leur beauté avec de l’eau et du produit vaisselle. C’est pour cela que les fameux décapants aérosol pour fours sont plutôt inutiles et beaucoup trop puissants. Songez aussi que les fours équipés de la fonction d’autonettoyage consomment énormément d’électricité et que cette fonction ne doit vraiment être utilisée que trois ou quatre fois par an.

En général, les incrustations de saletés peuvent être éliminées avec quelques produits domestiques éprouvés. Par exemple, la sole du four et les tôles de cuisson peuvent être nettoyées avec du sel. Pour cela, versez le sel généreusement sur les endroits les plus fortement salis et allumez le four à 60 °C en mode « Chaleur tournante ». Dès que le sel devient brun, cela veut dire qu’il a absorbé la graisse et que le four peut être refroidi. Lorsque le four est froid, éliminez le sel avec un chiffon et frottez rapidement l’enceinte de cuisson. Une autre méthode efficace pour nettoyer les fours est l’utilisation de la vapeur. Pour cela, remplissez une casserole allant au four avec environ 1 litre d’eau et le jus de 4 à 5 citrons (laisser les écorces de citron dans l’eau) et placez-la sur la grille la plus basse du four. Chauffez le four à 200 °C en mode chaleur tournante. L’acide contenu dans le jus et les écorces de citron se dissout dans la vapeur d’eau et nettoie les surfaces rencontrées. Coupez le four dès que la moitié de l’eau est évaporée. Ensuite, nettoyez les surfaces à l’eau.